Le coaching de dirigeants en période de crise

Par Astrid Le Fur 1 juin 2020

 

Le coaching de dirigeants est-il utile pendant les périodes de crises ? ou est-ce une perte de temps comme le pensent certains ? Mais dans le fond à quoi sert le coaching dans ces périodes mouvementées ? Pour en savoir plus, lisez cet article. 

 

Nous venons de traverser la première phase de la crise COVID-19 : le confinement.

Cet arrêt brutal des activités et les réorganisations d’urgence nécessaires sont comme des tsunamis pour beaucoup d’entreprises. A la tête de ces bateaux dans la tempête : les chefs d’entreprises, directeurs d’établissements ou d’associations. Ils manœuvrent leurs navires au mieux de leurs capacités. Souvent à vue, puisque suite au raz de marée, un brouillard dense s’est abattu sur la mer.

Chers dirigeants, cet article vous est dédié.


ETRE CAPITAINE DANS LA TEMPÊTE

Vous êtes des capitaines de navire, des battants, des décideurs. Il est important pour vous d’être fiables et de savoir gérer les situations, quoi qu’il arrive. Sauf que le coronavirus a peut-être un peu ébranlé vos certitudes. Cette lame de fond, aussi imprévue qu’inédite, était hors de tous les manuels de pilotage à votre disposition.

Certains, habitués à gérer les situations ont peut-être été bousculés par le fait de se retrouver en position d’impuissance ou d’incertitude. D’autres, qui ont le goût du travail bien fait, ont pu se sentir décontenancés par le fait devoir faire « comme ils ont pu, avec les moyens du bord ». Enfin, pas toujours confortable d’avoir l’impression de ne pouvoir choisir qu’entre de mauvaises options.

Moi aussi mon bateau à tangué. Je me suis posé des questions. Cet épisode houleux m’a permis de noter les failles qu’il me reste encore à combler. Et pourtant, contrairement à vous, je n’ai pas d’autres marins à bord que moi-même.

Alors, je vous tire mon chapeau !

 

Mais alors comment faire quand on est dans le brouillard total, face des situations complexes et des paradoxes pour reprendre pied et faire avancer le bateau ?

 


LE COACHING COMME BOUSSOLE 

Et si le coaching, tel une boussole, était l’outil idéal pour retrouver le sens du vent quand on ne sait plus dans quelle direction aller ?

Mais se faire accompagner par un coach, n’est pas un aveu de faiblesse ? n’est-ce pas une perte de temps ? Dans le fond est-ce vraiment utile ?

Et si justement le coaching pouvait vous faire gagner du temps et de la clarté dans vos décisions ? Et si c’était au contraire une preuve d’ouverture et de capacité de remise en question ?

Parce que, c’est vrai, oser se faire coacher, c’est oser bousculer ses certitudes, ses croyances pour en construire de nouvelles plus justes, plus équilibrées.

Mais en période de crise, c’est d’abord renforcer ses forces, ses ressources. S’appuyer sur ce qui est solide pour reconstruire ce qui a été ébranlé par la tempête. Peut-être, d’ailleurs, à la lueur de ce que vous aurez observé, vous déciderez de reconstruire différemment ce qui n’a plus lieu d’être. Alors il sera utile d’avoir un regard extérieur parfois piquant, mais toujours bienveillant pour pointer ces failles qui ont ouvert des brèches dans votre navire.

 

Mais au fond, qu’est-ce que c’est le coaching ?

Le coaching est une méthode d’accompagnement basée sur l’écoute et le questionnement qui permet à un individu ou à un groupe de trouver ses propres réponses et de réussir ses projets. C’est le sherpa qui vous accompagne en montagne et vous épaule dans votre ascension. C’est le copilote de course automobile qui tient la carte et vous prévient des virages en vue. Et pour vous c’est quoi un coach ?

Alors voici 3 raisons pour lesquelles je pense que choisir d’être accompagné par un coach est primordial en période de crise.


 

1- LE COACHING POUR GAGNER DU TEMPS ET Y VOIR CLAIR 

Et oui paradoxalement, un des retours les plus unanimes des dirigeants que j’ai pu accompagner en cette période de crise est que le coaching leur a fait gagner du temps. Dédier 1h ou 2h à réfléchir à la situation que vous traversez, accompagné d’un tiers formé à l’art de poser les bonnes questions permet de prendre du recul sur la situation, de clarifier sa pensée et de faire rapidement les bons choix.

Rassurez-vous le coach n’est là que pour vous poser des questions, il ne prend pas la barre à votre place. C’est vous le capitaine du navire, c’est vous qui savez quelles sont les bonnes décisions à prendre pour votre bateau.

 

Céline Le Mercier responsable d’un pôle social pour la ville d’Angers : « Ce temps de partage, d’écoute bienveillante, de questions toujours bien ciblées, me permet de me poser, prendre de la distance, de la hauteur par rapport à ce que je vis. Clairement, je me sens mieux et plus opérationnelle. (…) Chaque séance dure une heure et à l’issue j’ai ressenti tellement d’énergie que je n’ai pas du tout le sentiment d’avoir perdu du temps mais bien au contraire d’en avoir gagné. »


 

2- LE COACHING POUR IDENTIFIER ET COLMATER LES FAILLES 

Des failles, nous en avons tous. Les situations de stress comme celle que nous vivons font remonter nos parts d’ombre et créent de la tension là où nous sommes plus vulnérables. Mieux vous connaître vous permet de trouver les ressources en vous pour colmater ces brèches.

 

Charles Parnet d’Ipolaïs : « (Le coaching m’apporte) une prise de recul sur ma manière de fonctionner, sur mes grilles de valeurs et l’imbrication des unes et des autres. (…) Connaître ses points sensibles et ses points forts permet d’accompagner son équipe dans les périodes où les repères sont fracturés. Elle permet aussi personnellement de mettre les curseurs à niveau pour concilier nos vies… »


 

3- LE COACHING POUR PRENDRE SOIN DU DIRIGEANT

Enfin, le coaching est aussi une façon de prendre soin de soi en tant que capitaine. Avoir un espace d’écoute bienveillant et non jugeant pour déposer ses émotions, son stress, ses questionnements est précieux pour être au mieux de ses capacités.

Vous avez surement l’habitude de prendre soin de votre équipage, d’ailleurs sans doute avez-vous mis en place des moyens pour eux (formations, cellules d’écoutes, coaching etc…). Mais n’oubliez-vous pas parfois de prendre soin de vous ?

 

Céline Le Mercier : « Eviter d’être dans l’urgence m’a aussi permis de prendre soin de moi, pour mieux prendre soin de mon équipe et de mon service. »

« Cela permet d’être moins seul face à la crise. Et surtout ne pas finir vraiment tout seul, même à la maison. » confie un autre dirigeant.


 

CONCLUSION

Mais je crois que les meilleures personnes pour vous en parler sont les dirigeants eux-mêmes. Alors j’ai décidé de partager dans les trois prochaines semaines des témoignages de dirigeants que j’ai accompagnés et qui ont accepté de vous dire en quoi cela leur a été utile.

 

A venir :

  • Le témoignage de Charles Parnet, dirigeant d’Ipolaïs
  • Le témoignage de Céline Le Mercier, responsable d’un pôle social
  • Et troisième en cours d’écriture

 

Cet article est le premier de ce site, mais vous pouvez en lire d’autres sur le blog PartageTonBurnOut.fr en voici 4 sur le même sujet qui pourraient vous intéresser :

 

Pour en savoir plus sur nos offres d’accompagnement en coaching d’entreprise rendez-vous sur l’onglet « entreprises«  de ce site.

 

Et vous qu’en pensez-vous ? Le coaching est-ce utile en période de crise ? Avez-vous fait appel au coaching ? Qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous encore des doutes ? Dîtes-le moi en commentaire.

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager pour que d’autres puissent le découvrir.

 

Crédits photos : Pixabay : Felix Mittermeier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gabriel Tricottet a dit

Bonjour Astrid et merci pour ton article, c'est vrai qu'il y a tellement de bonnes raisons de se faire coacher, particulièrement dans la période que l'on traverse en ce moemnt et tellement de façon différentes d'y arriver.

Personnellement je suis moi aussi blogueur et nous avons créer un groupe de 4 blogeurs , nous nous retrouvons tout les mercredis pour s'auto coacher, cela nous a beaucoup aidé pendant la période que nous traversons.

Julie a dit

Merci pour cet article très clair et très bien écrit ! La métaphore est très parlante!

Pierre-Favre a dit

Belle métaphore que celle du copilote et du Sherpa.
Le coach permet ce regard extérieur, et aide à "prendre de la hauteur" pour séparer l'essentiel de l’accessoire, le futile de l'important et le prioritaire du subalterne.
En plus, en tant que dirigeant nous n'avons pas de "garde fou", de "maman" qui va rattraper nos erreurs, alors une épaule pour nous appuyez et nous donner force et courage, c'est plus que pratique, c'est nécessaire.

Nicolas a dit

C'est drôle de se dire que même les dirigeants ont besoin de coaching... Mais c'est vrai ! Sur des domaines précis ils ont toujours à apprendre : une gestion de crise est un parfait exemple !!